Société

Sommaire :
1 - Société
2 - Bon sens et courage
3 - Pouvoir d'achat
4 - Bilan mi-mandat
5 - Les Patrons
6 - Minarets
7 - Partage richesses


1 - Notre Société

La conjoncture actuelle exige de redonner la confiance en faisant renaître l'Espoir, surtout par des propositions concrètes et des actes efficaces.
Pour cela il faut combattre : 

L'inertie et la fainéantise, la frilosité, l'assistanat permanent, l'incompétence chronique, le mensonge, la non-transparence.
Toutefois pour corollaire il faut du courage afin de disposer des énergies nécessaires pour entreprendre et résoudre les difficultés présentes et à venir.

Contre vents et marées nous devons avoir espoir. Parfois c'est dur, difficile, à supporter.

A tous les niveaux et sous toutes les formes se génèrent : L'attentisme - l'Immobilisme - le Conservatisme - la Non-transparence, qui annihile la Solidarité.

Celle - ci existe à la base, elle a une fâcheuse tendance à se replier sur elle même, elle est surtout très mal exploitée. D'autant plus que ceux et celles qui devraient montrer l'exemple ne le font pas, ou si peu, seulement en bonnes paroles !

Assez de langage suranné et démagogue : 

Pour être perçu et compris, il faut s'exprimer dans un langage clair, que toutes et tous le comprennent facilement.
Il est urgent de soigner les têtes polluées par le laisser-aller, le mensonge, la démagogie, les incompétences. 

Les méthodes traditionnelles ont toutes échoué, il faut des idées nouvelles, innover.
Ce qui est proposé sur ce site, c'est le maillon indispensable qui permettra d'établir la liaison entre les plans et les objectifs projetés, en tenant compte de quelques règles toutes simples dans un langage approprié :

Juger et raisonner - Argumenter et Communiquer - Résister et Respecter - Réfléchir et  Réformer -  Résoudre, grâce aux nouvelles technologies, c'est demain.                                                                                                                                               Beaucoup de problèmes, de questions posées ? 

A ce jour rien de concret, c’est des cautères sur des jambes de bois. 

Le dialogue, la communication, doivent être simples, pas de phrases inutiles et rébarbatives, seulement quelques minutes à nous accorder. 

Je tiens bien à le préciser : je ne trahi pas, je ne dénonce pas, je ne « balance » personne, je ne fais malheureusement que constater, relater, raconter la vérité sur les faits de notre Société depuis quelques années. 

Ce qui nous a amené au climat délétère de notre Société actuelle.
Bien au contraire, la vérité apparaîtra, triomphera tôt ou tard.

Mais à quels prix ? 

La facture sera très, très lourde à régler. 

La conjoncture actuelle exige de redonner la confiance en faisant renaître l’ espoir, surtout par des propositions concrètes et des actes efficaces.
Contre vents et marées nous devons avoir espoir. Parfois c’est dur, difficile à supporter. 

Depuis des décennies nous avons les mêmes refrains.

Elles/ils sont au courant des turpitudes, des impostures, des contrevérités, de nos politiques et leurs affidés(es).
Nous avons des gens "instruits", toutefois, non pourvus d'intelligence, même primaire. Ils auraient intérêt à se faire établir sans concession leur portrait psychologique.

Ce qui prouve que les têtes ne tournent pas rond, elles sont polluées. Plus les moyens techniques mis à notre disposition pour la COMMUNICATION augmentent, plus le chômage, l'exclusion, la violence, l'insécurité, etc. s'accroissent, d'où ce côté très négatif.

Il faut redonner aux Françaises et Français la volonté, la persévérance, le goût du risque pour redevenir des entrepreneurs, des battants, en les adaptant aux évolutions des technologies.

L'INFORMATIQUE est bien présente pour faire comprendre qu'il y a trois conditions principales à remplir dans les têtes :
La méthode
La logique.
La volonté pour persévérer.

Il est urgent de soigner ces têtes polluées par le laisser-aller, le mensonge, la démagogie, les incompétences.                                                                                                                                                                                                                                                                              2 - Le bon sens et le courage

Il est possible de construire l'avenir de la France autrement que vivre à crédit, d' hypothéquer l'avenir, en faisant régler l'addition par nos enfants, en laissant filer la dette publique. 

Il faut avant tout du bon sens qui n'est, ni plus , ni moins, que la faculté de juger, raisonner, argumenter.

3 - Le pouvoir d'achat:


Les Françaises et les Français ont de plus en plus de mal à finir leurs fins de mois.

Depuis des décennies, celles et ceux d'en haut vivent grassement, se gavent et s'enrichissent.

Jusqu'à quand ?. 

4 - Le Bilan à mi - mandat ? 


Rien n'a changé pour 80% des Françaises et des Français.

Au départ de belles intentions ressassées, même après, jusqu'à l'élection de mai 2007.
La rupture tous azimuts.

A mi -mandant :
Ce n'est que confusion, les Françaises et les Français sont de plus en plus inquiets, jusqu'à sa majorité qui se trouve déboussolée.

Nicolas Sarkozy traversait déjà une zone de fortes turbulences. 

Sont venues s'ajoutées les « affaires »- Mitterrand - Clearstream - Jean Sarkozy. Elles ont semé le trouble dans l'opinion.

A - t - il tenu ses promesses ?. NON.

Les réformes ne peuvent pas être comprises par les Françaises et les Français.

La France a changé, il y a une évolution permanente.

La France a - t - elle mieux résisté à la crise que ses voisins ?. Pas sûr. On s'occupe trop à regarder dans l'assiette du voisin.

Nicolas et ses méthodes de Gouvernance, qui irritent, qui choquent, qu'en est - il de ses actions ?.

Sur le long terme ses actions suscitent des critiques et déceptions. Hormis le dynamisme.
C'est une litanie de petits plus qui devraient s'additionner, toutefois elles ne font pas la rupture. 

Fin juin 2010

Depuis cette fin juin, vient de s'ajouter l'affaire Bettencourt qui est devenue d'une affaire privée à une affaire d'Etat. Cette affaire ne s'arrêtera pas de sitôt.

Ce qui est attristant, c'est l'état physique à 87 ans de l'héritière de l'Oréal. C'est ignoble, ce que l'on lui fait subir.

La famille et les employés(es), les avocats et la justice, les médecins et ses limites, etc. Le tout repose sur l'argent où tous les coups sont permis.  

5 - Les Patrons (Rémunérations)  :

02 - décembre 2009

A l'heure où les problèmes s'accumulent sur la FRANCE.

C'est la valse du fric pour les grands patrons.

Que le gouvernement demande à un grand patron d'une importante Société de bien vouloir prendre la direction d'EDF. C'est normal, s'il n'y a pas des dessous très avouables dans l'immédiat en prévisions de nouvelles concentrations, ou des dérives qui risqueraient d'affaiblir encore la France ?.

L'Etat est - il un bon gestionnaire ?. NON. 

Les grandes entreprises du domaine privé sont - elles bien gérées ?. Une sur deux passable.
Les autres : non.

Cela fonctionne le plus souvent, suivant le même fonctionnement que celui de l'Etat. C'est à dire très mal.

Lorsqu'un patron est incompétent, il ne va pas prendre dans son entourage des personnes compétentes. C'est la porte ouverte à toutes les dérives.

Au lieu de faire simple, la gouvernance actuelle se fait un malin plaisir de compliquer le fonctionnement de l'Etat.

Aller chercher un patron d'une entreprise privée pour gérer l'EDF, accepter de cumuler les rémunérations, les avantages et tutti quanti, c'est poussé le bouchon trop loin.

La Ministre de l'Economie et des Finances a bien dit qu'il n'y aurait qu'une rémunération. Elle avait alors affirmé qu'en qualité de Président d' EDF, "il n'était pas question de cumul de rémunérations. Il percevra une seule et unique rémunération."

Il y a aussi le problème de double casquette EDF et VEOLIA ?. C'est le mariage de la carpe et le lapin.

Personnellement, je trouve cette transaction mal "engagée". Nous verrons bien. Encore un sujet brûlant à palabres pour l'avenir ?.

Début de deuxième quinzaine de janvier 2010.

La grogne monte, les politiques s'en emparent, les syndicats sont inaudibles, dans l'opinion c'est insupportable.

La condition était double, pour accepter de rejoindre le groupe EDF.
D'une part conserver un rôle non opérationnel chez VEOLIA, consacrer l'intégralité de son temps à EDF. "Il a le don d'ubiquité, alors" !.

La pression devenant intenable, insoutenable, les avis ont changé.
On apprend qu'il renonce à la deuxième rémunération. Avec certainement des promesses, des dessous non avouables.

Il me semble que les patrons des entreprises, des services publics étaient des grands commis de l'Etat travaillant à son service et pas pour eux-mêmes ?.

La majorité(près de 80%) des Françaises et les Français pensent que c'est indécent, choquant, incorrect cet étalage d'argent. Alors qu'elles et eux doivent se serrer encore plus la ceinture.

Cela fait beaucoup pour une gouvernance de rupture.

6 - Minarets : Pour ou contre ?:

L'Europe est majoritairement chrétienne.

Elle accueille beaucoup de personnes de toutes nationalités, de toutes confessions; ceci c'est l' hospitalité.

Toutefois, avec les règles de base : Des droits, mais aussi des devoirs.

Il ne faut pas abuser de cette hospitalité. Cela amène à des dérives, à des excès, qui finissent toujours par provoquer des rejets.

C'est ce qui vient de se passer en Suisse. D'où ce vote hostile dans le cas de constructions de minarets.

Les Européens ne supportent plus les comportements et les agissements des musulmans. Même, s'ils sont le fait d'une minorité, ce qui éclabousse l'ensemble des communautés immigrées, arabe, africaine, turque, ou autres.

En France où l'Identité Nationale bat son plein, la majorité chrétienne a peur de perdre son identité. Les Françaises et les Français ont peur des attentats, des vols, toutes sortes d' incivilités. Ces sentiments se fondent sur ce qu'ils voient à la télévision, entendent, lisent dans les journaux, tous les jours.

Faut - il condamner le vote des Suisses pour l'interdiction de construire des minarets ?. Ce vote a certainement le mérite de dire tout haut, ce que d'autres pensent tout bas.

La majorité des Françaises et des Français sont contre les femmes et fillettes voilées.

Trop souvent, nous les avons accueilli sans arrière pensée.

Eux se comportent comme en terrain conquis. Ils profitent et abusent d'une liberté qu'ils ne peuvent pas rêver, même pas chez eux.

Ils oublient les règles de voisinage et de bienséance.

Ils nous demandent de s'adapter à eux. Ils s'abstiennent de faire une partie du chemin vers nous.

Que de temps perdu, auquel vient se greffer les discours stériles.

Ce n'est que mensonges et manipulations politiques.





7 - Partage des richesses

Rien ne pourra fonctionner normalement sans une répartition équitable des richesses, des revenus.


D'où, redonner aux Françaises et Français un peu de "carburant".
Ce n'est pas la lune, c'est une simple mesure juste.

Les réformes nécessaires se feront facilement.