14 juillet 2010

Vaste programme : Défilé  -  Conflits d'intérêts ?.


Sommaire :
1 - Le défilé du 14 juillet 2010 ...
2 - 50 ans d'évolution
3 - La gabonite
4 - 1er  mai 2010
5 - Conflits d'intérêts
6 - Ménages des stars


1 - Le défilé du 14 juillet 2010 aux couleurs africaines.

Cinquante ans après les indépendances, les troupes de treize anciennes colonies françaises de l'Afrique sub-saharienne conduisent ce mercredi "en frères d'armes" le traditionnel défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées.

"Des milliers de soldats venus d'Afrique sont morts pour la France lors des deux guerres mondiales", rappelle le chef de l'Etat. Leurs successeurs seront accueillis "en frères d'armes" mais aussi "en représentants de nations indépendantes, à l'histoire déjà longue", poursuit-il.

A 10H00 précises et selon une tradition immuable, le président Sarkozy arrivera à l'Etoile où il sera accueilli par le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, avant de passer les troupes en revue et de descendre les Champs-Elysée à bord d'un command car.

Le défilé aérien, conduit par les Alpha Jet de la Patrouille de France ouvrira le bal avec un point particulier cette année : la participation d'une vingtaine d'appareils de l'aéronavale qui célèbre son centième anniversaire.

Par détachement d'une trentaine d'hommes, les treize nations africaines battront le pavé de la "plus belle avenue du monde" dans l'ordre alphabétique : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo.

Conviée, la Côte d'Ivoire sera représentée par son ministre de la Défense mais sans participer au défilé, précise-t-on de source diplomatique.

Suivront les mousses de l'école du même nom et les jeunes de la "préparation militaire", évocation du "plan égalité des chances", la contribution du Ministère de la Défense à la lutte contre les discriminations.

Grand architecte du défilé, le général Bruno Dary, gouverneur militaire de Paris, a souligné jeudi devant la presse la présence de militaires récemment engagés sur les théâtres d'opérations extérieures, à commencer par l'Afghanistan, "des soldats, des vrais, en rangers et qui vont en opération".

Ex-instructeurs et gendarmes engagés dans la formation de l'armée et de la police afghanes, marsouins du 3e régiment d'infanterie de marine, "paras" du 17e régiment du génie parachutiste et légionnaires du 2e régiment étranger du génie auront ainsi les honneurs des "champs".

Les familles des soldats morts ou blessés au combat ont également été conviées.

Le défilé du 14 juillet est un rendez-vous militaire et un spectacle dont le cérémonial accompagne les heures heureuses et malheureuses de la vie des armées", a rappelé le général DARY.

2 - 50 ans d'évolution

Le premier sommet entre la France et le continent a été créé par la volonté de Georges Pompidou.

L'enjeu principal, à cette date, est géopolitique : Après la guerre israélo-arabe, il s'agit de participer, et de faire participer l'Afrique, à la construction de la paix autour du bassin méditerranéen. Parmi les plus importants il y a celui de 1990 à La Baule.

 Un sommet qui aura marqué un tournant dans la politique africaine de la France. Le lien entre démocratie et développement y est souligné. Le président François Mitterrand déclare que l'aide française sera plus «tiède» pour les régimes autoritaires, «enthousiaste» envers ceux qui s'ouvriront à la démocratie. 1994 à Biarritz, François Mitterrand critique les contraintes imposées par la Banque mondiale aux pays africains.

Le sommet adopte le principe de la création d'une force interafricaine d'intervention. Tenue en novembre, cette rencontre intervient après deux événements majeurs en Afrique, la dévaluation du franc CFA et le génocide au Rwanda, donnant lieu à de violentes critiques quant au rôle de la France dans ces pays.

Le 25e sommet Afrique-France se tient aujourd'hui et demain à Nice et s'ouvre pour la première fois aux chefs d'entreprises français et africains. Au menu, la place de l'Afrique dans la gouvernance mondiale, mais aussi la négociation d'accords attendus en matière sociale, énergétique et environnementale. 80 entrepreneurs français et 150 entrepreneurs africains, venant de toutes les régions du continent, sont conviés à participer aux travaux, de même que des organisations syndicales.
 
L'AFRIQUE et MADAGASCAR à l'aube de l'an 2010, qui sera le 50° anniversaire de leur indépendance, pour une vraie COMMUNICATION, qui doit s'adapter à une autre Culture Technique, pour une autre Culture Audiovisuelle Africaine, pour le respect de (et par) toutes et de tous, avec l'incontournable support du numérique.

L'Afrique est un continent où l'on discute, l'on palabre et sur lequel on raconte :

L'Afrique part à la dérive.

L'Afrique est en difficulté permanente.

L'Afrique est à feu et à sang.

L'Afrique n'est que corruption.

L'Afrique sombre, refuse le développement, accepte l'Assistanat qui ne va pas toujours à ceux qui le mérite.

L'Afrique n'est que paradoxes, que sais - je encore ?. Elle est souvent perçue et décrite comme le continent de tous les maux, en permanence confronté à des troubles et même des guerres fratricides incontrôlées, qui sont dues à des déséquilibres régionaux, ainsi que l'intangibilité des frontières. D'ailleurs les événements actuels dans l'ex ZAÏRE le prouvent.

Toutefois, il est incontestable qu'il y a eu de grandes avancées, il reste malgré tout beaucoup de chemin à parcourir.

Le monde est en effervescence, l'instabilité, les obstacles à franchir et les problèmes à résoudre sont immenses.

Les trois plus grands maux sont :

Le désordre de l'économie mondiale.

Le changement des mentalités par la dépollution des têtes(cerveaux), par la vraie Communication.

L'échec de la politique de notre type occidental avec notre vision simpliste, surtout de la méconnaissance, de notre incompétence sur L'Afrique.

3 - La gabonite !!

La Gabonite est une maladie contractée par le travail, ce qui créé la fatigue et ses corollaires. Le travail étant la fatigue. Avec le climat tropical, c'est la nonchalance, le laisser-aller, la fainéantise assurée.

La Gabonite peut - être incurable. Certains(es) français(es) en sont gravement atteints(es).

La Francafrique désigne une nébuleuse d'acteurs économiques, politiques, militaires, en France et en Afrique, organisée en réseaux et lobbies, bien entendu politisée.

Il a été créé depuis quelques années ce que l'on appelle :  la Mafiafrique.

Ceci pour servir les intérêts de responsables, d' initiés, d' affidés, de haut niveau.

A la base de cette politique se sont regroupés les Présidents, les Ministres, les officiels, qui tiennent des discours politiquement corrects pour amuser la galerie.

Suivent les acteurs économiques qui sont les corrupteurs.
Les deux différents réseaux les plus importants et les plus influents : le système FOCCART, la Franc - Maçonnerie.

4 - 1er  mai 2010
   
Les commémorations des 50 ans de l'indépendance des pays africains offrent une occasion unique à la France pour rectifier les erreurs commises en faisant un bilan exhaustif pour vider les dérives et dérapages divers.

La question qui revient souvent sur les lèvres et qui est d'ailleurs légitime est de savoir ce que les Etats africains ont fait de ces 50 années d'indépendances.

On ne refera pas l'histoire. Depuis 50 ans rien n'a tellement changé, la « coopération » a montré ses différents visages : De la Françafrique et ce que l'on appelle actuellement : la Mafiafrique, en passant par le « développement » et sa mise en œuvre à travers des fausses politiques d'« aide » publique, sans oublier le rôle des institutions financières internationales comme la Banque mondiale et le FMI qui usent du mécanisme de la dette pour maintenir leur domination.

Aux lendemains de ces indépendances le continent était secoué par une kyrielle de crise politico-militaire. Cette situation d'instabilité politique ambiante et permanente qui prévalait a plongé le continent dans un marasme économique.

**Très tôt la liesse des populations s'est transformée en désenchantement total. Et les dirigeants semblent donner raison aux propos du général de GAULLE : Ceux qui voudront de l'indépendance l'auront avec toutes ses conséquences immédiates et futures. **

Les choix et les stratégies politiques en matière économique conçus non sur des bases objectives prenant compte des réalités socio- culturels n'ont résistés à la crise des années 80.

L'instabilité politique n'a pas permis aux Etats de créer et de redistribuer les richesses. A cela vient s'ajouter l'improvisation des dirigeants dans l'élaboration des plans et politiques de développement.

C'est dire donc que de 1960 à 2010 les Etats ont passés tout le temps à trouver d'issue aux différentes formes de coup de forces enregistrés un peu partout sur le continent .

Au début des années 90 un vent de démocratie souffla légèrement sur les pays à travers l'organisation des conférences vives des nations ce qui devait permettre de tourner définitivement dos à la dictature, à l'autocratie et surtout au monopartisme.

50 ans après les indépendances on pourrait dire que l'Afrique est toujours en état de dépendance.
Les peuples du monde entier ont dénoncé les multiples facettes du colonialisme et du néo-colonialisme.

C'est un système capitaliste qui porte en son sein la colonisation.

5 - Conflits d'intérêts :

C'est impensable, nous assistons à la décadence de la politique.

Nous ne sommes pas encore arrivés au fond de l'abîme.

Un, conflit d'intérêts est une situation dans laquelle une personne ayant un poste de confiance, tel qu'un homme ou femme politique, un cadre ou un dirigeant d'entreprise, un avocat, ayant des intérêts personnels ou professionnels en concurrence.

De tels intérêts en concurrence peuvent la mettre en difficulté pour accomplir sa tâche avec impartialité. Même s'il n'y a aucune preuve d'actes préjudiciables, un conflit d'intérêts peu créer une apparence d'indélicatesse susceptible de miner la confiance en la capacité de cette personne à agir correctement à son poste.

Même s'il n'y a aucune preuve d'actes préjudiciables, un conflit d'intérêts peut créer une apparence d'indélicatesse susceptible de miner la confiance. Confiance en la capacité de cette personne à assumer sa responsabilité.

Variétés de conflits d'intérêts :

Parmi les formes sous lesquelles se manifeste le conflit d'intérêts, on peut mentionner les suivantes:

- Les opérations entre apparenté : (où par exemple un cadre ou administrateur d'entreprise prend une décision financière affectant ses propres intérêts financiers en tant qu'individu ou les intérêts financiers d'un membre de sa propre famille, etc.)

- Le délit d'initié (par exemple et surtout lorsqu'il s'agit de transactions boursières faites au détriment des actionnaires par les employés de ceux-ci);

- Le népotisme et le favoritisme politique, la corruption dans l'octroi de contrats et dans les nominations à des postes de responsabilité;

- L'acceptation par une personne responsable de fonctions décisionnelles de cadeaux ayant une valeur plus que symbolique ou de pots-de-vin offerts par des personnes au sujet desquelles la personne responsable est appelée (dans l'exercice de ses fonctions) à prendre des décisions ou à exercer son jugement;

- Le recours aux prête-nom et aux auteurs fantômes dans la recherche médicale sur les produits pharmaceutiques.

Types de conflits d'intérêts :

Les formes les plus courantes de conflits d'intérêts:

- Contrat avec soi-même, lorsque dans une transaction la personne prenant la décision de choisir le fournisseur a lui-même des intérêts chez ce fournisseur. Par exemple un fonctionnaire gérant un appel d'offre qui serait attribué à une entreprise dont il est actionnaire.

- Conflit de mission, lorsque deux responsabilités sont exercées simultanément alors qu'elles peuvent entrer en conflit. Par exemple un cabinet d'avocat qui défendrait simultanément le plaignant et le défenseur dans une action en justice. Ou lorsqu'une banque traite un actif financier pour le compte d'un client, mais aussi pour compte propre.

- Intérêts familiaux, lorsque un conjoint, un enfant ou autre proche est employé (ou pose sa candidature) dans une société contrôlée par un parent. C'est pour cette raison qu'il faut souvent spécifier lorsque l'on candidate sur un poste si l'on a de la famille dans l'entreprise. Si tel est le cas, le parent peut éviter de participer à la prise de décision d'embauche.


- Cadeaux : Des dons ou cadeaux des amis avec lesquels on est en affaire professionnellement. Par exemple un fournisseur qui inviterait les employés de son entreprise cliente en séjour de vacances.


D'autres actes qui sont parfois classés comme des conflits d'intérêts peuvent être classés différemment. Échanger directement une faveur contre de l'argent est tout simplement une forme de corruption. De même, l'utilisation à titre personnel des biens d'une entreprise peut être considérée comme un simple vol ou un détournement, voire un abus de biens sociaux.

Autre conflit d'intérêt : La-double-casquette,


Dans les emplois publics, des règles imposent certaines incompatibilités de fonctions, la première étant la séparation des pouvoirs, la seconde la séparation entre la fonction publique, et les activités marchandes ou commerciales.

D'autres règles imposent aussi la déclaration de liens de parenté ou de connexité, ou oblige à décliner une mission lorsque la situation se présente.

Un certain nombre d'emplois sont considérés comme incompatibles, en particulier par la déontologie professionnelle des professions réglementées.

C'est ainsi que les médecins ne peuvent vendre les médicaments qu'ils prescrivent et être en même temps pharmacien, les architectes en même temps entrepreneur, les avocats gérants de sociétés, etc..

Quand on arbore une double casquette, on s'expose aussi… à porter le "chapeau".

C'est le sort du "malheureux" Eric Woerth, qui collectionne des couvre-chefs dont il se serait bien passé.

La manipulation gouvernementale veut nous faire croire que le ministre du Travail est la victime d'un complot politique destiné à jeter bas le projet de réforme des retraites. Chacun sait que c'est une astuce.

L'opposition, évidemment, fait ses choux gras de l'affaire. Mais elle n'est pour rien dans sa révélation.

C'est un enregistrement clandestin révélé par le site Mediapart qui a soudain plongé le ministre dans la difficulté.

Georges Kiejman, avocat de Liliane Bettencourt, a - t - il raison de déplorer l'usage de cette méthode d'espionnage?. Dans ce cas précis, la santé de la personne étant un enjeu principal, c'est non.

Mais elle a pour cadre une affaire privée, dont Eric Woerth est une victime notoire mais collatérale. Rien pour l'instant à ce stade ne prouve qu'il ait fauté.

L'accumulation des indices met néanmoins en lumière cette question du «conflit d'intérêts» dont Christine Lagarde cherche la définition, cette déclaration ne sert pas vraiment son collègue.

Trésorier de l'UMP, Eric Woerth est logiquement en quête de financements ; Ministre du Budget, il a traité les dossiers de "contributeurs" auxquels il est redevable. Sa position est ambiguë et inconfortable.

Pour dissiper les soupçons, on ne voit guère, sauf à braver le bon sens et l'opinion, comment il pourrait continuer de cumuler ces deux fonctions, partisane et gouvernementale. Pour se débarrasser d'un encombrant chapeau, il lui faut commencer par se délester d'une casquette

6 - Ménages des stars :

Journalistes - Animateurs(trices) :

C'est un sujet archi tabou dont on ne parle pas puisqu'on ne révèle pas comment les animateurs de radio - télévision arrondissent leurs fins de mois en présentant des séminaires privés pour des grandes entreprises ou encore, en animant des hypermarchés ou des grands magasins.

On appelle ça « faire des ménages » et ils n'en sont pas toujours très fiers !

Alors, quels animateurs font des ménages ? Les journalistes ont - ils le droit de participer à des opérations commerciales ou encore quels sont les montants exigés par les stars du petit écran ?

Animateur de télévision pour présenter une convention afin de parler des récents chiffres de vente du groupe, une somme de 8000 euros.

Les prix sont élastiques, ils s'échelonnent de 6000 à 30.000 euros par prestation , suivant leur popularité.

Est-ce que les journalistes ont le droit de participer à des opérations commerciales ?

Normalement non ! Les journalistes n'ont clairement pas le droit de faire de publicité pour des marques !. Mais comme toujours, il existe des finesses pour contourner les règles.

Quand des journalistes animent des séminaires, ils se font le plus souvent rémunérer avec des droits d'auteur en tant que consultant privé.

Vous l'aurez compris, c'est donc le consultant spécialiste que l'entreprise, responsable du séminaire, engage et non plus, le journaliste !

Est-ce que tous ces animateurs acceptent aussi d'animer des hypermarchés ? Tous, non !.

Surtout quand ces mêmes "stars " nous font des leçons de civismes et nous incitent à donner quelques euros pour des causes graves .... mais ça c'est une autre affaire.