Acceuil

Nous sommes le 15 septembre 2009.

Bienvenue sur le site de la communication

Nouveau site moderne, pour un site ultra-communicant - Nouvelles orientations pour le contenu, voyez-vous même :

Tout d abord, le numérique va occuper à brève échéance le terrain qui était le pré-carré de ceux qui nous imposait leurs façons bien à eux pour communiquer. Sur le site, sans ostentation, sans aucune prétention, je pense avoir acquis un certain savoir, dans d' autres domaines, un savoir-faire en partant de mon village natal où ma famille est issue des meuniers de la CORRÈZE.

Puis une certaine vision sur le comportement des femmes et des hommes dans la Société grâce à l' AFRIQUE et MADAGASCAR, bien entendu, mon PAYS : LA FRANCE, la Résistance, BERLIN, pouvant dire modestement L' EUROPE.

Les technologies et les techniques évoluant à une vitesse grand V, il faut un certain temps pour assimiler l' ouverture réelle de ces avancées. Aussi par un esprit de conservatisme, de peur de ne pas être à la hauteur pour faire face à cette nouvelle aventure, pour un meilleur avenir.

Sommaire :
1 - 2010 Société
2 - La dette publique
3 - L'enfer des pauvres
4 - Le bal des hypocrites
5 - Népotisme
6 - Tout fout le camp
7 - Questions au Président
8 - Interview du 25-01-2010
9 - Dernières nouvelles ?
10 - Autres informations 

Il faut évoluer, les technologies allant une allure effrénée, ce n'est pas facile à suivre. Je fais une recomposition du Site que j'ai créé au quatrième trimestre 1996. La-communication.net

J'ai dû abandonner ce nom de domaine (site) pour des raisons indépendantes de ma volonté. Je suis trop naïf. Il sera reconstitué. Il me demandera du temps. Je vous prie de bien vouloir m'en excuser.

Avec mes amis(es)CORREZIENS(NES), depuis un certain temps, nous avions pensé scinder ce Site en deux en créant un deuxième Site : La Makayette ce qui est fait depuis début octobre 2009. 

Elle est depuis longtemps sur la recherche de GOOGLE.

1- 2010 Société

Vendredi 01 janvier 2010, 11 h

La politique spectacle : Les politiques sont loin des réalités, ils sont dans un autre monde, avec leurs codes, dans l'irréalité.

L'année 2009 a été caractérisée par la crise économique qui perdure depuis des décennies. C'est la plus dangereuse, la plus âpre depuis le dernière guerre.
La politique a - t - elle été à la hauteur du défi ?. Evidemment, c'est non.

La crise financière internationale est venue s'ajouter. Alors, nous avons assisté à la mutation du fameux vieux G8, en G20. Institution clé de la concertation planétaire(à condition que les Etats jouent le jeu ?, ce qui est moins sûr).

Réfléchissons un peu plus en profondeur sur la politique que nous vivons actuellement à la fois dans le contexte international et à l'intérieur de la France.
Nous trouvons que de la déception et de l'amertume.

La politique est de plus en plus prise en otage par la "communication". L'image prévaut sur le bon sens et le courage.

L'important pour les politiques s'est de vendre les vrais réformes qu'ils ne feront jamais. Cela continue comme ça, année après année.

La politique internationale n'est pas mieux lotie que notre politique intérieure.
Les Nations Unies avaient promu deux grandes conférences : La lutte contre les fléaux de la faim et celle de Copenhague sur le changement climatique.

La deuxième a été énormément médiatisée.

Résultat : L'une a été désertée par les leaders occidentaux, l'autre est devenue le lieu de toutes les déviances médiatiques.

Dans notre pays, la population éprouve un malaise face à la politique(tous pourris).

La politique est devenue le patrimoine d'une nouvelle caste(dont les Enarques, certaines autres grandes écoles), loin des problèmes réels de la population.

Ma génération a été naïve, elle a cru à la politique de jadis avec ses limites, toutefois, elle était ancrée dans la réalité.

Aujourd'hui, tout est décidé avec la vue sur l'audimat, sur les sondages.
L'important, c'est l'effet d'annonce. C'est une fois de plus, l'apparence.

Le problème pour les politiques n'est pas d'arriver à un résultat. Mais de montrer que le résultat a été obtenu grâce à son action.

Notre Président donne une importance énorme à la communication, à l'effet d'annonce, à la forme de ses discours. En privilégiant, le paraître.

Un problème majeur pour la France :

2 - La dette publique

On nous parle du PIB - Produit intérieur brut. C'est quoi pour les Françaises et les Français ?. Un, simple "truc" d'économistes, d'experts, de technocrates, de conseillers, etc ?.
Je pense que c'est la richesse annuelle produite dans le pays. C'est quand même abstrait.

En ce début d'année 2010, on nous explique que la dette explose à cause du recul de la croissance. 

Totalement faux.

Le train de la dette a démarré dans les années 1970(voir sur l'historique du Site). La vitesse a augmenté plus ou moins rapidement suivant les gouvernances de gauche et de droite.
Cela avait démarré avec le Giscardisme, accéléré dans le Mitterrandisme et le Chiraquisme, exponentiellement avec le Sarkozysme.
(Après le bling-bling, cela risque fort d'être l'explosion et un énorme boom - rang).

Le phénomène est lié entre autre à l'accumulation des déficits : Les dépenses de l'Etat (les sur-rémunérés(es), surtout gaspillages, privilèges, mauvaises gestions), les comptes de la Sécurité Sociale, les collectivités territoriales et locales, etc.

D'où ce train en surchauffe par des expédients de dettes qui continue à l'accélérer. Si l'on arrête pas sa vitesse, le train déraillera. C'est la catastrophe, l'explosion certaine.

Comment réduire la vitesse ?.

Par un bon chauffeur-mécanicien avec du bon sens : Réduction de l'alimentation de façon drastique. Donner l'exemple dans tous les domaines. Prévenir ses interlocuteurs des mesures prises et à prendre.
Redevenir irréprochable et crédible à l'intérieur et à l'extérieur. 

Pour cela, il faudra faire un retour sur le passé, à la Libération de la France après cette sinistre guerre 1939 - 1945. A cette époque il fallait reconstruire notre Pays, reconquérir la souveraineté que nous avions perdue, redéfinir la vision d'une Nouvelle Société apaisée et prospère. Cette Nouvelle Société étant le Programme issu de la Résistance : Programme du Conseil National de la Résistance.

Pour 2012 dans le projet ou programme il faut inclure un nouveau programme collectif où toutes les catégories, classes sociales seront représentées qui pourrait s'appeler : Conseil National du Rétablissement de la France.

La France n'aurait dû jamais perdre sa place de première, dans la création, l'ingéniosité, le savoir-faire, l'intelligence, même la débrouillardise. Nous étions encore la meilleure main - d'oeuvre du monde jusqu'aux années 1970 - 1990 environ. Hélas ! Depuis nous sommes très loin du compte.

Dans cette descente abyssale, personne ne va dire : Stop : Fini la récréation.

Les énarques, conseillers, experts, affidés(es), toutes et tous en cure tacitement renouvelable sur le plateau du LARZAC, pour au moins une décennie.

Alors, nous pourrons compter sur le retour de la croissance, conduire un pilotage pour la réduction des dépenses publiques, redonner goût au travail.
Surtout, sans augmentation des impôts ou taxes diverses.

Le tout sans casser la reprise. 

3 - L'enfer des pauvres 

mercredi 13 janvier 2010, 17:02

Ce qui arrive à HAITI est consternant.
Ce pays, le plus pauvre de notre planète traverse et malheureusement encore des jours, des semaines des moments douloureux.
Les mois, les années suivantes vont être terribles pour reprendre le courant d'une vie normale. 

4 - Au bal des hypocrites 

L'affaire Clearstream que l'on dit affreusement complexe, se ramène à une question fort simple :
Qui a falsifié les documents de cet organisme financier dans le but de nuire à quelques personnalités, d'abord du monde politique, puis du monde industriel et les deux réunis.

C'est encore un scandale politique où tous les coups sont permis pour détruire l'adversaire par des moyens qui relèvent de la manipulation, de l'intoxication, des mensonges. Tout ça, pour le pouvoir.

Qu'est - ce que l'affaire Clearstream ? Au départ, c'est des personnalités qui sont accusées d'avoir des comptes occultes dans une Société de paiement Luxembourgeoise.

Evidemment dans ces personnalités il y avait Nicolas Sarkozy. De Villepin ex-gourou de Jacques Chirac à l'Elysée, ayant été mis au courant, il a vraisemblablement joué un rôle ambigu dans cette affaire.

Alors, dans cette affaire complexe : Qui a fait Quoi ? Dans quel but précis ? Qui manipule Qui ?.

La politique n'en sortira pas intacte. De ce procès, il est crucial que la vérité se manifeste, quelles qu'en soient les conséquences. Si non, encore une fois, la justice et la politique, dans l'opinion, ressortira du marigot "Tous pourris". En arrière plan se trouve en "pointillé" l"ex -Président.

La Chiraquie est encore là. JUPPE a payé pour les affaires de la Mairie de Paris, etc. Maintenant, c'est De VILLEPIN qui se trouve aux premières loges pendant les mandatures de CHIRAC. Dans ce cas précis, Nicolas SARKOZY a raison de maintenir sa plainte.

Il faut mettre un terme à ces maniaques des mensonges, de la manipulation. De cette grave pathologie "l'Espionnite".

La justice aura du mal pour défaire cet écheveau que tout les présumés coupables se sont efforcés à embrouiller. Chacun y est allé de son couplet. 

Le voile intégral :

Il doit être tout simplement interdit

AFFAIRE Frédéric MITTERRAND

L'affaire Frédéric Mitterrand a été en première place dans les médias et la politique.

Cette affaire c'est tout simplement une affaire de caniveau.

Il a fallu qu'il vienne à la Télévision pour essayer de se justifier. De dire sa vérité sur le fond de l'affaire. Lorsqu'il a écrit son livre :"La mauvaise vie" il y a quatre ou cinq ans. Les gens étaient partagés, entre le bien et le mal qui mettait en cause des garçons plutôt jeunes et beaux en Thaïlande, je crois aussi au Magrebh.

A l'époque, il était un saltimbanque, neveu de l'ex - Président. Connu pour son homosexualité. Il s'est découvert sur sa vie privée.

Aujourd'hui, il est Ministre. Longtemps les politiques, les élites et les journalistes accrédités se sentaient protéger sur leur vie privée.

Les écrits indéfendables de Frédéric Mitterrand sont condamnables parce qu'il n'y a rien de plus odieux que l'esclavage sexuel.

5 - Népotisme

Le népotisme est une forme de favoritisme, surtout en faveur de ses parents, notamment à ses neveux, d'où l'origine du mot.

A celles et ceux d'en bas, les bras nous tombent.
Nommé à la tête de l'Etablissement Public d'Aménagement de la Défense (Epad) Jean Sarkozy, 23 ans, il régnerait en maître sur les Hauts de Seine.
C'est connu : Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années.

Ce nouveau Conseiller Général des Hauts de Seine deviendrait le patron de la plus formidable pompe à finances dans le département le plus riche de France.
Il hériterait et succéderait aux réseaux "gaullistes" longtemps pilotés par Charles Pasqua et Nicolas Sarkozy.

On connaît les magouilles concernant les constructions de la Défense.

Pendant la campagne, la lutte pour le pouvoir d'achat, la croissance, le travailler plus pour gagner plus. Puis, que les nominations ne seront plus le fait du prince, mais en rapport avec les qualités, l'expérience des candidats.

La moyenne d'âge au Conseil Général doit tourner aux alentours de 60 ans.
Devant le prince, ils/elles trouvent cela très bien.

Bel spectacle que nous offre le gouvernement et cette politique.

La rupture c'était du vent.

S'il veut faire de la politique, c'était d'aller la faire dans un autre lieu. Et non où son père a été élu.
S'il était Monsieur Tartempion, il pourrait aller se rhabiller.

Nous sommes en plein délire. C'est évidemment. Nicolas Sarkozy est en première ligne, c'est lui qui est visé. Son fils est en deuxième position.

Il y a du tangage dans la majorité, malgré les déclarations de la cour Elyséenne, des affidés(es), des politiques, même à l'UMP.

6 - Tout fout le camp

L'Identité Nationale, beaucoup d'agitation qui amuse les politiques et ses complices.

Nous sommes aussi Français et Françaises sans être, ni de Droite, ni de Gauche, d'aucune tendance politique.
Nous respectons : la France, la République, la Démocratie.

N'oubliez pas que des générations de Françaises et Français ont lutté, se sont battus(es), sont morts pour la devise de la République Française : Liberté - Egalité - Fraternité, pour le drapeau Français, bien souvent en chantant la Marseillaise avant d'être fusillés(es). Les avantages sociaux actuels, nous les avons obtenus en 1945 grâce à la Résistance et au Programme du CNR.

La vraie Résistance n'était, ni de droite, ni de gauche. Il fallait lutter pour notre devise, abattre la dictature. Nous ne parlions pas de politique. Nous espérions beaucoup.

C'était pour une vraie FRANCE. Hélas, tout fout - le - camp !

7- Questions au Président :

Dimanche 24 janvier 2010

Le Président à TF1 lundi 25 janvier au 20 heures. Sa première prestation télévisée de l'année.

D'abord avec Laurence FERRARI au journal. 

Puis, une interview d'environ une heure par Jean - Pierre PERNAUT onze personnes(cinq femmes/six hommes)sélectionnées(s) par la rédaction de TF1 ?. Elles sont issues d'un milieux socio-professionnels variés, les questions posées ne seront pas connues à l'avance par le Président ?.
Il paraît que c'est inédit ?. Il faudrait des bonnes questions qui intéressent en premier les Françaises et les Français.

Le Présidenr expliquera, rassurera, pour convaincre. Il mettra l'accent sur la crise globale.
Pour la France, c'est une crise économique qui perdure depuis des décennies.

Il défendra son bilan et ses promesses pendant la campagne électorale disant "je vous l'avais promis, je l'ai fait".
Maintenant, reste à convaincre les Françaises et les Français que sa stratégie est la bonne ?.

La question primordiale est celle des fins de mois : Avec le pouvoir d'achat. Puis - la Re-Industrialisation de la France - le Chômage - Comment sauver l'Agriculture Française - la Santé - les Retraites - la BURQA - la Dette Publique, comment la résorber ?.

La Société découle de là - de la dette publique et comment la résorber de façon drastique ?.
Le reste, n'est qu'élucubrations , divagations et théories absurdes.

La grande partie des réformes importantes suivront : dialogues - chômage - économie - paix sociale - sécurité, etc.

Notre avis : Des paroles, des paroles, des promesses, rien ne changera. La France continuera son déclin. Jusqu'où ?.

8 - L'interview du 25 - 01 - 2010

Résumé - Commentaires : 

26 janvier 2010 - 7 h 30.

La soit - disante hantise des Chefs d'Etat étaient de ne voir la vie, le quotidien des Françaises et des Français que de loin, que du haut, et, détournés du peuple qui vous a élu. 

D'où, éloignés des vraies préoccupations des Françaises et des Français.

Hier soir, le Chef de l'Etat sur TF1 a voulu prouver qu'il n'en était pas là.
Face à ses interlocutrices (eurs), il n'avait pas de baguette magique dans sa poche . Bien sûr, l'exercice n'était pas facile.

Devant ce panel, je pense honnêtement choisi par la rédaction de TF1, des femmes et des hommes très souvent en difficulté, parfois impertinents.

Le Président a défendu sa politique avec une maîtrise indiscutable. Connaissant bien ses dossiers pour répondre pied à pied.
Suffisamment rusé et retors pour esquiver les vraies objections.

Devant des Françaises et des Français qui souffrent, le profil bas s'imposer.

C'est une "bête" de Télévision, de communication, il est avocat de formation. Il aime l'affrontement, il est resté calme et serein. Comme cela lui arrive, il aurait pu s'agacer ou vitupérer. On l'a vu extrêmement pédagogue en tentant de persuader ses interlocuteurs(rices) de la nécessité urgentes des réformes.

S'il a été toujours aussi ferme dans ses convictions. Il a été combatif avec les banquiers, la direction de Renault, les esclavagistes qui organisent l'immigration clandestine, les banlieues.

Bonnes prestations.

Commentaires :

Invité au "20 heures" de TF1 lundi 25 janvier, Nicolas Sarkozy a défendu le salaire d'Henri Proglio, qui vient de prendre la tête d'EDF mais reste pour "quelques mois" encore président non exécutif de VEOLIA environnement.

"Un million six cent mille euros, c'est cent-quarante fois le salaire de base EDF, a souligné Laurence Ferrari pour tenter d'expliquer la polémique soulevée par les émoluments du nouveau PDG d'EDF. Mais la comparaison de la journaliste n'est pas du goût du chef de l'Etat, qui la discrédite, lui retourne aussitôt en l'appliquant à sa rémunération :"Vous savez, on pourrait vous demander votre salaire. Et je suis sûr que si je le comparais à un smicard, ça choquerait beaucoup nos téléspectateurs. Je ne le ferai pas. Ne nous amusons pas à ça", rétorque-t-il avant de légitimer la rémunération élevée et controversée d'Henri Proglio.

Oui, une sacrée claque pour Laurence FERRARI.

Les médias aiment parler de celui de Sarkozy et d'autres élus(es), de celui de Proglio, de grands patrons, de footballeurs, d' artistes; ces salaires étant indécents.
Alors, sitôt que l'on retourne leurs critiques vers eux(elles), c'est bouche cousue.
Il est curieux, on n'a pas le droit de comparer n'importe quel salaire avec un smicard en comparant les feuilles de paie.

Quand les journalistes demanderont - ils à leurs patrons d'afficher tous les salaires de leur entreprise ?.

Ce face à face auquel s'est livré Nicolas Sarkozy a révélé la Fracture Sociale plus que jamais éclatante entre les élites politiques, médiatiques, qui par fonction, spécialité, croient à leurs recettes, alors que le peuple celles/ceux d'en bas leurs opposent les réalités de la vie quotidiennes.

Les réponses venues d'en haut tiennent compte des règles économiques, des coûts budgétaires, la cerise sur le gâteau les propositions d'experts et de conseillers.

Nicolas Sarkozy nous a canarder de chiffres dans un discours pédagogique, totalement décalé dela vie, du casse tête quotidien du chômeur, du smicard, du travailleur, du retraité, de toutes et tous qui, travaillant dur, ne parviennent pas à joindre les deux bouts.

Nicolas Sarkozy a quand même privilégié la prudence. Il a eu des propos se voulant rassurants, même parfois compatissants, des déclarations de bonnes intentions, des avis favorables sans engagements.
Seulement quelques annonces, sur les retraites, sur la double casquette d'Henri PROGLIO.
Que le chômage allait régresser vers la fin de l'année.

C'était intéressant parce qu'il était en direct physiquement devant ce panel de personnes qui ont fait passer un message sur le vécu au quotidien.

Ce type d'émissions a une place a prendre dans la "marigot" de la Télévision.
Jean - Pierre PERNAULT a été bien dans son rôle d'intermédiaire. Cela nous change des in-déboulonnables aux commandes.

9 - Dernières nouvelles importantes

Les bonnes nouvelles n'existent plus ou alors si peu.

Celle qui nous arrive ce mercredi 06 janvier 2010 par la voix du Président de la République à CHOLET chez THALES ex-CSF, puis ex-THOMSON - CSF(Usine que j'ai bien connue).

A deux mois des régionales, Nicolas Sarkozy a abordé les déficits par la réduction de la dépense publique sans augmenter les impôts, dépenser moins et mieux, une mesure pour protéger les commerçants et artisans.

Ce sera à marquer d'une pierre blanche si les actes suivent les paroles.

C'est dit verbalement, il faut passer aux actes. Ce sera le souvenir d'un événement le plus important de son mandat.

A suivre avec la plus grande attention.

23 janvier 2010

Affaire EDF : Des relents de l'affaire Jean Sarkozy.

Fin septembre 2009, Nicolas Sarkozy aurait proposé la Présidence d'EDF à Henri Proglio en faisant miroiter la plus belle entreprise de France.

Henri Proglio se flattant d'être à la tête d'une grande entreprise - VEOLIA("d'être le meilleur patron et industriel de France"), qui est toute sa vie, des questions de gros sous. etc. Une double casquette, un double revenu, les stocks - options, les retraites chapeaux, les avantages et petits arrangements divers ressortent de toutes parts.

Certainement, un accord a été finalisé.

La pression montant, il fallait dégonfler la bulle avant qu'elle explose.

Une partie est réalisée, la rémunération de VEOLIA est annulée. Reste encore du chemin à parcourir pour que cette affaire soit close et tourner la page.

A suivre

10 - Autres informations 

La politique est laissée à la Makayette.

SEGOLENE perd la main.

La gauche est très divisée. Le centre Bayrou a été mis KO par Cohn-Bendit

C'est certain, pour l'instant, cela laisse la voie dégagée pour Nicolas Sarkozy en 2012.  Pour combien de temps ?. Il devra inverser la vapeur.